Actualités



La variole du singe - Monkeypox virus


La variole du singe - Monkeypox virus

Plusieurs cas d’infections autochtones à virus Monkeypox (MKP) ont récemment été confirmés sur le territoire national. Un premier cas de variole du singe a été recensé dans les Hauts-de-France début juin. Le CHICN s’organise pour prendre en charge les besoins de la population sur son territoire.

 

Qu’est-ce que le Monkeypox ?

La variole du singe est une maladie due à un virus qui circule habituellement en Afrique centrale et de l’Ouest et, depuis mai 2022, dans différents pays du monde. Elle peut être transmise par des rongeurs ou des primates (d’où son nom). Elle se transmet aussi entre personnes, en particulier la famille et les proches. Le virus est apparenté à la variole mais le Monkeypox est moins grave.

Dans la majorité des cas, les malades ont des symptômes légers qui peuvent être traités à domicile, et vont disparaître en 2 à 4 semaines : d’abord fièvre, maux de tête, courbatures notamment dans le dos, et ganglions dans le cou ou à l’aine ; après 1 à 3 jours, apparition de boutons sur le visage, puis très rapidement sur tout le corps, jusqu’aux paumes des mains et plantes de pieds, et qui se transforment en croûtes puis tombent. La guérison est sans séquelles avec des soins appropriés. Les personnes immuno-déprimées, les femmes enceintes et les jeunes enfants seraient plus à risque de développer une forme grave de la maladie.

 

Que faire en cas d’apparition de symptômes ?

  • Isolez-vous et contactez votre médecin traitant qui vous orientera sur la suite de la prise en charge.

 

Que faire au domicile pour se soigner et protéger mes proches ?

  • Bien respecter le traitement donné par le médecin, car certains médicaments sont à éviter (ne pas prendre d’anti-inflammatoires notamment).

 

  • Quelques conseils d’hygiène :
    • Mains propres, ongles courts, ne pas se gratter, ne pas toucher les boutons
    • Se laver les mains avant tout contact et régulièrement en utilisant de l’eau et du savon ou une solution hydro-alcoolique
    • Eviter de prendre des bains, privilégier les douches et se sécher en tamponnant (sans frotter)
    • Laver ses affaires personnelles séparément (vaisselle, linge à 60° si possible)
    • Nettoyer/désinfecter régulièrement les surfaces touchées, surtout sanitaires (1 fois par jour), avec les produits habituels
    • Si des croûtes tombent, elles peuvent être contagieuses, de même que les pansements et bandages souillés : les mettre dans un sac-poubelle spécifique à fermer, puis mettre dans un autre sac poubelle à fermer avant de le jeter avec les déchets ménagers.



  • Il vous est recommandé de vous ISOLER chez vous jusqu’à la chute des croutes :
    • Si possible dans une pièce séparée, pas de sortie ni de visite, sauf indispensable (médicale par exemple)
    • Éviter tout contact physique (pas d’embrassade, contact peau à peau…)
    • Porter un masque chirurgical en présence d’autres personnes
    • Couvrir au mieux les éruptions ou boutons (vêtements, pansements)
    • Ne pas partager ses effets personnels (objets, vaisselle, vêtements, linge de maison)
    • Eviter tout contact avec les animaux domestiques (possibilité de transmission).

 

 

Vaccination

Face à la circulation du virus, la Haute autorité de santé (HAS) recommande la vaccination pour les personnes les plus à risque.

Suis-je concerné ?

  • Vaccination préventive pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, personnes trans, travailleurs(euses) du sexe et professionnels des lieux de consommation sexuelle.
  • Post-exposition, idéalement dans les 4j (et jusque 14j) après le contact.
  • Au cas par cas pour les mineurs, femmes enceintes et allaitantes.

 

Des créneaux de vaccination avec un vaccin de 3e génération (Imvanex®) sont disponibles au CHICN sur rendez-vous pour les personnes identifiées comme contacts à risque par téléphone 03 44 23 63 05 ou 03 44 23 63 07.

 

Restez informé

  • Une ligne gratuite dédiée « Monkeypox Info service », accessible 7j/7 de 8h à 23h, est mise en place pour informer sur les symptômes, les traitements, orienter vers les dispositifs adaptés de prise en charge : 0801 90 80 69

 

 

 



retour

20 Juillet 2022

Général