Effectuez votre pré-admission

La pré-admission simplifie vos démarches

 

 

En effectuant votre pré-admission à l'avance, le service dans lequel vous serez hospitalisé sera déjà en possession de votre dossier administratif le jour de votre hospitalisation.

 

Elle doit avoir lieu dès l’instant où votre hospitalisation est programmée ou si vous devez être ré-hospitalisé.

Les formalités administratives sont à effectuer auprès du service des admissions.

 

 

 

  Site de Compiègne : du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 16h

  Site de Noyon : du lundi au vendredi de 8h à 16h 

 

Pièces à fournir

  • Pièce d’identité
  • Livret de famille pour l’hospitalisation d’un mineur ou d’un accouchement
  • Justificatif de domicile
  • Carte vitale mise à jour accompagnée de l’attestation ou la notification d’aide médicale en cours de validité
  • Le cas échéant, attestation de CMU (Couverture Maladie Universelle) ou d’AME (Attestation d’Aide Médicale de l’Etat)
  • Carte mutuelle ou avis de prise en charge
  • Carte européenne d’assurance maladie ou certificat provisoire de remplacement de la carte européenne d’assurance maladie
  • Attestation de prise en charge de l’organisme d’assurance de votre pays d’origine, si vous êtes ressortissant d’un pays non membre de l’Union européenne
  • Tout document traduisant une situation particulière (volet « accident du travail », carnet de maternité, affection longue durée (ALD), pensionné de guerre…)

 

 

  

L'activité libérale à l'hôpital 

 

Certains praticiens hospitaliers consacrent une partie de leur temps à l'exercice d'une activité libérale, anciennement dénommée secteur privé (conformément aux articles L. 6154-1 à L. 6154-6 du code de la Santé Publique).

Si vous avez choisi d'être hospitalisé(e) dans le cadre de l'activité libérale, vous devez exprimer votre accord par écrit après avoir été informé(e) par le médecin ou le chirurgien.
Pour tous les actes, des tarifs d'honoraires conventionnés par la sécurité sociale ou fixés librement par le médecin ou le chirurgien peuvent être pratiqués.

 

 

 

 

Cas particuliers

 

La protection juridique des majeurs
Si un patient n'est plus en mesure d'assurer la gestion de ses biens en raison notamment de son état de santé, il est nécessaire qu'il soit assisté ou représenté, conformément à la loi, afin de sauvegarder ses intérêts.
Le juge des tutelles peut, dans ce cas, décider sur la demande du médecin ou de la famille du patient, une mesure de protection. Il existe diverses formes de protection juridique (sauvegarde de justice, curatelle, tutelle) qui permettent de répondre à chaque situation.

 

L'accès aux soins des plus démunis
La Permanence d'Accès aux Soins de Santé (PASS), située aux urgences, est composée d'une consultation médicale (24h/24) ainsi que d'une permanence sociale du lundi au vendredi. Toute personne rencontrant des difficultés d'accès aux droits et aux soins est dirigée vers cette consultation médico-sociale.

 

Victimes de violences
Les victimes de violences sont examinées par un médecin spécialiste de l'unité de médecine légale, sur rendez-vous, du lundi au vendredi, lorsqu'elles sont adressées sur réquisition judiciaire après un dépôt de plainte auprès de la police ou de la gendarmerie.
En cas d'urgence, les victimes peuvent être examinées 24h/24, aux urgences médico-légales, à la demande d'une autorité judiciaire.

 
Annuaire - Veuillez patienter