Actualités



Une unité de SSR onco-hématologiques ouvre ses portes


Une unité de SSR onco-hématologiques ouvre ses portes

Parce que tous les patients ne sont pas en état de rentrer chez eux après un traitement aigu de leur cancer, le centre hospitalier Compiègne-Noyon ouvre, en septembre, une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) spécialisés dans les affections onco-hématologiques pour la prise en charge des hémopathies malignes chez l’adulte au sein du service d’hématologie clinique (3e étage de l’aile de médecine du site de Compiègne).

 

S’inscrivant dans la seule filière hématologique (unité d’hospitalisation, lits de soins intensifs…) du Compiégnois, cette nouvelle unité a vocation à couvrir les besoins des populations des trois départements du Sud des Hauts-de-France (l’Oise, la Somme et l’Aisne).

 

D’une capacité de cinq lits, l’unité accueille des patients atteints d’hémopathie présentant des complications nécessitant une prise en charge hospitalière en lien avec la complexité de leur pathologie (lymphomes malins, myélomes et myélodysplasies évoluant vers des leucémies...), et ne relevant pas de traitement spécifique agressif comme la chimiothérapie mais de transfusions répétées ou d’antibiothérapies récurrentes.

 

Les patients sont pris en charge par les médecins hématologues du service et bénéficient d’un accompagnement personnalisé assuré par une équipe pluridisciplinaire composée de soignants, de diététiciens, de psychologues, de kinésithérapeutes, de socio-esthéticiennes ou encore d’assistants du service social.

 

Ces prises en charge constituent un temps intermédiaire entre les soins aigus et le suivi ambulatoire permettant la surveillance et/ou la poursuite des traitements liés aux affections onco-hématologiques ainsi que la prévention et la réduction des conséquences fonctionnelles, physiques et sociales.

 

Les patients accueillis au sein de l’unité bénéficient également du programme d’éducation thérapeutique en cancérologie dont l’objectif est de leur permettre d’acquérir ou de maintenir les compétences nécessaires pour gérer au mieux leur maladie au quotidien (auto-soins, adaptation, sécurité…). Ce programme prend la forme d’ateliers collectifs et individuels portant sur des thématiques très variées comme « Ma chimio per os au quotidien », « Ma maladie et moi » ou encore « Manger ça sert à quoi ».



retour

17 Septembre 2019

Général